Retour

1 an d’action au service de Toulouse

IMG_0386

Toulouse, le 28 avril 2015

 

Mes chers amis,

 

Après un an d’exercice des mandats que vous m’avez confiés comme Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole, je tiens à vous faire part du bilan de cette année d’exercice et des perspectives que nous avons fixées d’ici 2020.

 

En mars 2014, vous m’avez fait confiance pour donner un nouvel élan à Toulouse. Avec mes collègues élus, je me suis employé immédiatement et pleinement à cette tâche, renonçant à mon mandat de député comme, je m’y étais engagé, seul député-maire de France à le faire.

 

Mes priorités ont été de remettre Toulouse en sécurité et en mouvement.

Deux atouts perdus lors des 6 années précédentes !

 

La compétition entre les grandes métropoles est mondiale. Nous ne pouvions pas nous permettre de faire du surplace et de perdre 3 ans comme ce fut le cas entre 2008 et 2011.

 

Depuis notre arrivée en fonction, aucun projet structurant n’a été stoppé ou ralenti.

 

L’action que je développe, avec mes collègues de l’Equipe municipale, se veut pragmatique, toujours tournée vers l’intérêt général afin de voir TOULOUSE EN GRAND.

 

La majorité municipale et métropolitaine s’est mise immédiatement au travail autour de 3 axes.

 

Nous avons posé des bases minimales pour la sécurité.

Comme nous nous y étions engagés, nous avons enclenché le doublement des effectifs de la police municipale, que nous avons armée 24 heures sur 24, et nous mettons en place les patrouilles de nuit. La vidéo-protection est progressivement déployée. Enfin, nous avons créé une brigade d’intervention rapide à moto coordonnée avec Allô Toulouse, signé une nouvelle convention de partenariat entre la Police Nationale et la Police Municipale et pris des arrêtés contre les nuisances liées à la prostitution.

 

Nous avons pris des décisions pour vous faciliter la Ville.

Vous nous aviez fait part de votre désarroi dans votre quotidien. 19 Maires de quartiers ont été nommés pour être à votre écoute. Les critères d’admission en crèche ont été revus pour promouvoir la valeur travail et aider les parents qui travaillent à faire garder leurs enfants. La culture s’est davantage ouverte aux Toulousains avec la carte « musée libre » qui leur permet l’accès gratuit aux musées le week-end. Votre mobilité a été facilitée avec une tarification plus avantageuse des parkings, en particulier le soir pour 5 euros (au lieu de 15 euros), le métro ouvert jusqu’à 3h le week-end et la mise en service du tramway vers l’aéroport…

 


Nous avons relancé l’économie locale et défendu l’emploi.

Sans une économie locale forte, l’emploi ne peut pas se développer. C’est pourquoi nous avons mis en place des dispositifs innovants comme le « Small Business Act » garantissant à nos petites et moyennes entreprises un accès facilité à la commande publique. Le dialogue et le partenariat se sont noués avec les commerçants et artisans si durement touchés par la série de manifestations que nous avons subies. Là encore, les victimes ont trouvé une aide solide avec la Ville de Toulouse.

 

Malgré la situation financière désastreuse de Toulouse et de Toulouse Métropole, nous devons avancer.

 

Nous subissons la double peine à Toulouse. Nous sommes les otages du renoncement de la parole du candidat Hollande de ne pas baisser les dotations aux collectivités territoriales et des dérives de la gestion municipale entre 2008 et 2014. Tout cela avait été soigneusement caché avant les élections municipales de mars 2014 !

 

Je vous demande des efforts pour remettre Toulouse sur les rails. J’en ai conscience.

Cet effort nécessaire sera supporté pour ¾ par la collectivité et pour ¼ par les contribuables que nous sommes.

 

Malgré cette hausse – que j’aurais bien sûr préféré éviter –  Toulouse restera la moins imposée des 10 plus grandes villes de province. Et alors que d’autres augmenteront probablement à nouveau les impôts d’ici 2020, notre plan de redressement a été conçu pour ne plus y toucher.

 

La Ville n’est pas en panne. Bien au contraire, c’est parce que je refuse l’austérité que nous faisons le choix de l’investissement. D’ici 2020, plus de 2 milliards d’euros de la Ville et de la Métropole seront injectés dans l’économie locale.

 

Dans le même esprit, nous sauvegarderons tous les services publics municipaux indispensables à la qualité de vie des Toulousains.

 

Vous pourrez trouver en cliquant ici le dossier de presse distribué ce lundi 27 avril, qui détaille nos réalisations effectives ainsi que nos actions déjà lancées.

 

Nous allons construire ensemble une Métropole de progrès, une Métropole d’excellence, une Métropole ambitieuse, tout en améliorant la qualité de vie au quotidien.

 

Voyons TOULOUSE EN GRAND !

 

Jean-Luc Moudenc