Retour

Christine Escoulan : Le Cap des 2000 Mariages franchi

Mariage Capitole Christine Escoulan

Mariages : le cap des 2000 franchi

A Toulouse, le mariage est à la mode. La preuve, samedi dernier, avec 22 mariages célébrés, mais aussi 2 parrainages – l’équivalent du baptême républicain hors du cadre religieux.

A cette occasion, le cap des 2000 couples unis par Christine Escoulan, Conseillère municipale en charge de la célébration de ces unions, a été franchi.

« Ce samedi, ce fut pratiquement le maximum dans une journée, avec 11 mariages le matin et 11 l’après-midi. Je peux y rajouter quatre parrainages. Les parrainages connaissent un vrai essor: du 5 avril au 31 décembre 2014, il y en a eu 90, et du 1er janvier au 30 août 2015, nous en avons célébré 56. Soit plus de 150 depuis le début du mandat. Il y a aussi la percée du renouvellement des vœux qui offre la possibilité à un couple de renouveler sa promesse de vie. Comme ce fut le cas pour un couple marié aux Etats-Unis sans les siens et qui a tenu à le célébrer à Toulouse avec ses parents et amis », confie Christine Escoulan. »

Des mariés, jeunes ou moins jeunes, hétérosexuels ou homosexuels, ont tous été accompagnés par la conseillère municipale avant la cérémonie salle des Illustres. « J’étudie tous les dossiers de mariage. Je reçois les futurs heureux époux pour personnaliser leur cérémonie. Jean-Luc Moudenc tient à ce que ce jour reste mémorable. C’est pourquoi nous avons instauré la musique avec un large choix en fonction des goûts des mariés .

Les époux et les familles peuvent aussi faire venir des musiciens. Il est aussi possible de lire un texte au choix de chacun, mais toujours dans le respect républicain. » Le but avoué est de donner une âme à un mariage, comme le confirme Christine Escoulan.

 Évidemment ces 2000 mariages comportent leur lot d’anecdotes croustillantes, surprenantes ou imprévues. « Bien sûr, il y a eu le mariage du 30 mars 2015 de l’émission de télé-réalité « Quatre mariages pour une lune de miel » filmé salle des Illustres par les caméras de TF1. Et il y a les surprises comme cette mariée qui pleure car elle semble hésiter. Ceux qui appellent pour dire qu’ils ne se marient plus. Ceux qui sont en retard d’une heure et qui me mettent la panique dans mon planning. Je me souviens aussi la perte des alliances dans la Cour Henri IV et la chasse au trésor dans les pavés. Il y a aussi les mariages sympas : les mariés en costume 1900, les mariés qui offrent les gâteaux à l’élue » sourit Christine Escoulan, qui tient à féliciter le service de l’Etat Civil et ses 80 agents qui gèrent 143 000 actes par an. « Eux, bien sûr, méritent aussi tous les honneurs. »