Retour

Grève Tisséo – Sortons de la folie dépensière héritée de Pierre Cohen

IMG_0349 (1)

Dans un communiqué de presse, le président du groupe d’opposition socialiste dénonce « l’inertie » dont nous ferions preuve dans le conflit social chez Tisséo. Nous sommes au contraire déterminés pour maîtriser les dépenses et favoriser l’investissement. Pierre Cohen a beau jeu de dire qu’il a toujours mené les négociations avec la « préoccupation […] de la maîtrise de la dépense publique », alors que c’est l’exact opposé qui s’est produit.

@

Rappelons quelques chiffres sur Tisséo durant le mandat de Pierre Cohen (2008-2014) :

  • 7% d’augmentation moyenne des dépenses d’exploitation chaque année, soit une progression 2 fois plus rapide que celle de l’offre de transports en commun !
  • 48% d’augmentation de la masse salariale sur la période, sans commune mesure avec le coût du déploiement de nouvelles lignes !
  • 20% de hausse du pouvoir d’achat, en plus de l’inflation donc, des employés !

 

Le but recherché était d’acheter la paix sociale…qui ne vint jamais, puisqu’il suffisait de quelques jours de grève annuelle pour que Tisséo, à chaque fois, sorte le carnet de chèques, les yeux fermés !

Quelle entreprise, quels salariés en France ont connu de telles augmentations, surtout en pleine crise des finances publiques ?

Alors que nous demandons des efforts aux Toulousains, nous avons pris l’engagement de redoubler de responsabilité dans l’utilisation de leurs impôts. D’où la nécessité de mettre fin à une telle dérive insoutenable des dépenses.

Nous voulons sortir de l’inertie des années Cohen qui nous ont menées dans une situation budgétaire difficile et aller de l’avant avec un dialogue social enfin responsabilisé.

 

 

Jean-Michel Lattes

1er Adjoint au Maire en charge des Transports

Président de Tisséo-SMTC