Retour

Retour sur le Conseil municipal du 10 avril 2015

IMG_0472

Vendredi 10 avril,
le Conseil Municipal de la Ville de Toulouse s’est réuni
avec à l’ordre du jour le vote du budget primitif 2015.

@Dans ses propos liminaires, François Chollet a clairement exprimé la position du groupe des élus de la Majorité Toulouse Ensemble qu’il préside.

« Unis derrière Jean-Luc Moudenc, nous assumons les décisions courageuses en matière budgétaire. »
Un effort sans précédent va être mené à Toulouse pour pallier la baisse des dotations de l’Etat: 640 millions d’euros sur l’ensemble du mandat. « Oui, nous allons moderniser l’outil municipal et optimiser les dépenses. Les baisses sur les dépenses de fonctionnement ( les dépenses du quotidien ) , vont représenter les ¾ de l’effort.

Le dernier ¼ sera demandé aux Toulousains, c’est la taxe Cohen.
Cette augmentation, nous aurions préféré l’éviter. Mais elle est la conséquence de la politique dangereuse menée par la municipalité sortante qui a dilapidé l’épargne de la Ville et créé 1700 postes, soit un par jour durant cinq ans !  »
@

Enfin, sur la gratuité des cantines, François Chollet a rappelé que la gratuité n’existe pas. Il y a toujours quelqu’un qui paye. Le repas payé 1€ par les familles pour un coût réel de 8,60 euros permet de responsabiliser les familles et de les faire pleinement participer à la vie de leur école et à la restauration scolaire.
@

Le premier point à l’ordre du jour était la dénomination du parvis de la Basilique Saint Sernin « Saint Jean-Paul II ».
Jean-Michel Lattes, Premier Adjoint en charge de la dénomination des voies, a défendu notre projet en rappelant l’action et les discours de l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë en 2006 lorsqu’il fit de même.
« Il n’y a pas d’atteinte au principe de laïcité. Il faut arrêter d’instrumentaliser cette notion ! En honorant le Pape Jean-Paul II, nous ne faisons pas de prosélytisme religieux mais nous rendons hommage à la figure historique majeure du deuxième vingtième siècle. »

 @

Le débat a ensuite porté sur la réforme de la Commission Unique d’Admission (CAU) pour l’attribution de places en crèche. Ici encore, l’Opposition a dressé un tableau apocalyptique et faux de nos décisions. Laurence Katzenmayer a défendu avec énergie cette réforme qui permettra notamment aux femmes qui travaillent, à celles des classes moyennes, de bénéficier aussi de places en crèche. Une municipalité moderne au XXIe siècle ne peut pas accepter qu’avec un système basé sur des points en fonction des revenus, des femmes ou des familles monoparentales, puissent être conduites à faire un choix entre avoir un emploi et garder leur enfant.
@
@

Sacha Briand a présenté le budget primitif 2015. Celui-ci, le premier de notre mandature, a été conçu dans une stratégie globale sur l’ensemble du mandat. « Notre stratégie est simple : rétablir les comptes publics au service des politiques publiques. Pour cela, nous devons faire des choix courageux pour maintenir notre ambition pour Toulouse. Les ¾ de l’effort se feront sur les dépenses de fonctionnement, les dépenses du quotidien, de la collectivité. Pour la première fois, le budget de la Ville de Toulouse ne connaît pas de hausse des dépenses de fonctionnement. »

Le dernier ¼ sera un recours exceptionnel à l’impôt : la taxe Cohen. Ce recours sera le seul et l’unique de tout notre mandat. Ce dernier n’intervient pas pour couvrir un dérapage des dépenses mais pour véritablement maintenir notre capacité d’investissement. En 2015, nous investirons 160 millions d’euros et sur l’ensemble du mandat 780 millions d’euros.

La taxe Cohen est la conséquence de l’insincérité du budget 2014, le dernier mis en œuvre par Pierre Cohen, et de sa politique de destruction de l’épargne de la Ville. Laissant les finances de la collectivité dans un état exsangue dont nous n’avions pas connaissance, nous avons dû prendre des mesures courageuses, énergiques et sans précédent.
@
@

Dernière mesure que nous avons votée : la refonte de la grille des tarifs des cantines dans les écoles à compter du 1er septembre 2015. Un repas, toutes charges comprises, coûte environ 8,60€. La nouvelle grille met fin à la gratuité en instaurant un prix plancher de 1€. Avec un nombre de tranches de tarif plus élevé, les classes moyennes connaîtront une baisse du prix du repas et les plus aisés une augmentation. C’est un choix courageux que nous assumons pleinement. L’école reste notre priorité pour le mandat : nous investirons, ce qui est sans précédent, 166 millions d’euros dans les écoles sur le mandat, en rénovant des groupes scolaires et en en construisant de nouveaux. 
@
@

A la fin du Conseil Municipal, notre majorité a amendé et voté le vœu présenté par le groupe Communiste, Républicain et Citoyen sur la privatisation de l’aéroport Toulouse Blagnac. Nous avons réaffirmé notre volonté que la puissance publique conserve toute sa capacité de décision dans le développement futur de l’aéroport. De même, nous restons extrêmement vigilants quant aux nuisances sonores qu’une augmentation du trafic aérien pourrait engendrer pour les riverains.