Retour

Retour sur le Conseil Municipal du 10 mars

Conseil Municipal de Toulouse 10 mars 2017

Vendredi 10 mars s’est réuni le Conseil municipal de Toulouse avec plusieurs sujets à l’ordre du jour, dont le vote sur le Plan de Déplacements Urbains ou de la Charte des Mariages.

Dans ses propos liminaires, Jean-Luc Moudenc est revenu sur les polémiques de l’Opposition concernant le nombre de Conseil municipaux. Celle-ci dit régulièrement qu’il n’y en pas assez et que l’expression démocratique en souffre. Pourtant, bien qu’il y ait moins de conseils municipaux, leur durée cumulée par an est passée de 38h à 45h. Il n’y a donc aucun lien entre le nombre de conseils municipaux et la qualité de l’expression démocratique. Qui plus est, le temps de parole laissé à l’Opposition est de presque 50% alors que dans le mandat précédent, la Minorité ne s’exprimait que 25% du temps. L’Opposition n’est donc pas, comme elle l’affirme, muselée.

Temps de parole 1 Temps de parole 2

Par la suite, en réponse aux attaques des groupes d’opposition à l’occasion des trois ans du mandat, François Chollet a esquissé un premier bilan. Nous avons plus fait en trois ans que dans la totalité du mandat précédent ! Que ce soit en matière de Sécurité, d’Education ou de Transports, notre bilan est déjà très positif et fourni. Sur le point spécifique de la Culture, il a fait un focus particulier : non la Culture n’est pas abandonnée à Toulouse ! La Mairie investit deux fois plus d’argent par habitant pour la Culture que la moyenne des villes françaises (292€/hab. contre 148€/hab.). Gratuité des musées le week-end pour les Toulousains, inauguration du Quai des Savoirs avec un projet autour de la culture scientifique, relance du théâtre Sorano, réouverture du théâtre de la Digue (fermé sous le mandat précédent), sauvetage du Théâtre du Fil à Plomb, acquisition du fonds Dieuzaide pour un futur lieu dédié à son œuvre, Victoires de la Musique Classique en 2016, Fête de la Musique sur France 2 en 2016 et 2017, et tant à venir… La Culture reste une priorité pour la Ville de Toulouse !

Le premier sujet à l’ordre du jour fut le Plan de Déplacements Urbains. Notre projet Mobilités 2020-2025-2030, d’une ampleur inédite, porte notre ambition pour Toulouse et son agglomération : future 3e ligne de métro, doublement de la ligne A du métro en 2019, téléphérique urbain sud en 2019, dix lignes de bus Linéo… L’Opposition toulousaine, déjà isolée au niveau de la Métropole sur ce sujet, a confirmé sa position dogmatique en ne votant pas en faveur du nouveau PDU.  

Lors de ce Conseil municipal a également été débattue et votée notre Charte des Mariages. Celle-ci pose un cadre dissuasif afin de lutter contre les débordements, qui sont le fait d’une minorité. Le mariage est un acte solennel qui doit garder ce caractère particulier. A l’instar d’autres grandes villes de France, comme Lyon (Gérard Collomb) ou Lille (Martine Aubry), nous rappelons des principes simples. L’Opposition toulousaine a voulu y voir une tentative de stigmatisation, alors que nous ne combattons que des comportements.

Enfin, les élus de la Majorité, par la voix de François Chollet, ont présenté et voté un vœu (disponible ici) demandant au Gouvernement de maintenir l’effort budgétaire dans le soutien à l’innovation et la recherche de la filière aéronautique française. Face aux conséquences que la baisse programmée de ces investissements pourrait avoir à moyen-terme sur la dynamique locale, nous avons voulu réaffirmer notre soutien à ce secteur de l’économie de notre territoire. Nous déplorons le vote de l’Opposition qui s’est réfugiée dans l’abstention, montrent encore une fois sa préférence pour les positions politiciennes plutôt que pour l’intérêt du territoire.