Retour

Retour sur le Conseil Municipal du 16 octobre

IMG_1408

Vendredi 16 octobre s’est réuni au Capitole le Conseil Municipal de la Ville de Toulouse. Un conseil municipal durant lequel nous avons expliqué avec pédagogie à une Opposition enfermée dans ses dogmes notre politique pragmatique pour l’avenir de Toulouse.

@

@

Dans ses propos liminaires, Jean-Luc Moudenc a manifesté son inquiétude à l’annonce de la possible nouvelle baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) pour les collectivités. Alors que nous avons fait des efforts sans précédent pour absorber, sans toucher au niveau d’investissement, la première baisse drastique des dotations de l’Etat, le Gouvernement annonce une seconde vague de baisse sévère pour les grandes collectivités. Le Maire l’a rappelé : il n’y aura pas de nouvelle augmentation de la fiscalité municipale. Si cette annonce se confirme, nous ferons les efforts nécessaires pour absorber cette nouvelle baisse, sans toucher aux investissements ni à la qualité du service public.

François Chollet, dans sa réponse aux autres présidents de groupe, a ensuite balayé l’actualité et est revenu sur plusieurs points. L’évacuation des campements du Ramier tout d’abord qui s’est passée sans heurts, avec humanité et fermeté. Ce premier succès ouvre la voie à la mise en place d’une solution pour les autres campements illicites présents sur le territoire de la Ville de Toulouse et que l’ancienne municipalité, par manque de courage, a laissé se développer.

Il a aussi rappelé le mot d’ordre lancé par Jean-Luc Moudenc et qui guide l’action de notre Majorité : « réaliser ». Les grands projets sont lancés : ligne de bus Linéo, doublement de la capacité de la ligne A du métro, études de la troisième ligne de métro, Quai des Savoirs, Auditorium… Nous investissons pour l’avenir de Toulouse, pour son rayonnement et pour lui donner la dimension d’une métropole européenne qui compte.

Enfin, il a répondu avec fermeté aux accusations de Pierre Cohen sur une prétendue « porosité » de notre Majorité avec l’extrême-droite. Il n’y a aucune porosité, nous restons dans l’assise républicaine, dans toute la diversité de notre groupe politique majoritaire.

Premier sujet à l’ordre du jour du Conseil Municipal, la charte de déontologie des élus. Conformément à notre engagement de campagne, nous avions décidé de mettre en place une telle charte pour poser un cadre utile et nécessaire. C’est pourquoi notre Majorité, lors de ce Conseil, l’a présentée et votée. Une commission a par ailleurs été créée, réunissant Majorité et Opposition, pour proposer des pistes d’amélioration.

 

Le second sujet abordé fut la politique sociale de notre Majorité, notamment envers les enfants dans les écoles. Comme Marion Lalane-de Laubadère l’avait annoncé en avril dernier, nous prenons en compte la situation des plus fragiles pour l’accès au temps de midi dans les écoles, à la cantine. Sur critères, ile pourront bénéficier de la gratuité. L’objectif de notre Majorité est de responsabiliser les familles et de n’exclure aucun enfant.

 

Le débat principal de ce conseil a été celui sur les orientations budgétaires pour 2016. Notre politique est claire. Nous maintenons notre stratégie budgétaire, malgré les annonces qui nous parviennent du Gouvernement sur une possible future baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) pour les grandes collectivités. Nous continuons les efforts sur les dépenses de fonctionnement, notamment sur les dépenses de personnels qui s’étaient envolées sous la précédente municipalité (création de 1 700 nouveaux postes, soit un par jour) et nous maintenons les investissements à un haut niveau. Le taux d’imposition reste quant à lui parmi les plus faibles des grandes villes de France.

Enfin, nous gérons de manière responsable l’emprunt, en y recourant le moins possible, pour utiliser de la manière la plus efficace l’argent des Toulousains. Nous préférons investir plutôt que payer des intérêts et des frais financiers.

 

Enfin, sur l’aspect gestion de patrimoine de notre stratégie budgétaire, nous avons voté plusieurs projets de cession de foncier et de locaux dont la Ville de Toulouse n’a plus l’utilité, avec un projet phare : le futur de l’immeuble des Nouveautés. Alors que l’ancienne municipalité voulait en faire une vitrine pour ses projets d’urbanisme, et accessoirement une gabegie financière supplémentaire, nous préférons créer un lieu de vie, pérenne et attractif, à l’égal de ce qui se fait dans les autres métropoles. C’est pour cela que nous avons choisi parmi tous les projets celui de l’implantation du Mama Shelter. Loin de la caricature de « l’hôtel de luxe » lancée par l’Opposition, ce sera un hôtel chic et abordable, ouvert sur la ville avec un espace restauration, une terrasse panoramique et un petit cinéma. Nul doute que cela deviendra rapidement un nouveau lieu emblématique sur les boulevards pour tous les Toulousains.

 

Pour terminer, sur le traditionnel vote des vœux, nous avons adressé une demande au Gouvernement : revenir sur son projet de réforme de la dotation globale de fonctionnement. Nous plébiscitons au contraire une grande concertation, avec toutes les associations de collectivités concernées, pour aboutir à un diagnostic et des solutions partagés.