Retour

Retour sur le Conseil municipal du 19 juin

IMG_1408

Vendredi 19 juin s’est réuni le Conseil municipal de la Ville de Toulouse avec comme point principal à l’ordre du jour le vote du Compte Administratif 2014.

@

Dans ses propos liminaires, François Chollet, président du groupe de la Majorité Toulouse Ensemble, est revenu sur la situation financière de la Ville de Toulouse. Il a réaffirmé que notre priorité est le redressement des comptes publics pour maintenir les capacités d’investissement au service de Toulouse et de tous les Toulousains.

Au même moment, à l’extérieur du Capitole, des manifestions avaient lieu, organisées par plusieurs syndicats et les employés inquiets de TLT. Concernant cette dernière, contrairement à certains slogans ou prises de position de l’Opposition, il n’y a aucun abandon. Dès notre arrivée en avril 2014, nous avons négocié un Contrat d’Objectifs et de Moyens ambitieux avec TLT. La Ville de Toulouse s’est engagée à verser 2,1 millions d’euros à TLT en trois ans. La chaîne toulousaine a été une des premières chaînes de télévision locale, créée par Dominique Baudis en 1988. Aujourd’hui, presque trente ans après, dans un paysage audiovisuel totalement différent, il n’est pas interdit de repenser au modèle économique de la chaîne locale pour la pérenniser. Il est nécessaire aujourd’hui pour la chaîne de développer son audience plus largement et de trouver des financeurs privés, les collectivités n’ayant pas vocation à être les seules à soutenir à bout de bras TLT.

De même, certains syndicats s’alarment sur notre prise de position concernant leur logement à titre gratuit dans la Bourse du Travail, à Saint Sernin. François Chollet a rappelé que nous ne remettons pas en cause les organisations syndicales, mais la gratuité de leur logement qui ne peut plus être supportée par la seule municipalité de Toulouse. Depuis 2010, date du retrait du Conseil régional et du Conseil départemental, la Ville participe à hauteur de 1 million d’euros par an aux charges de fonctionnement du bâtiment sans que les syndicats hébergés ne se soient manifestés à ce sujet. Nous demandons au minimum à ces deux collectivités de revenir autour de la table pour viabiliser la situation qui n’est aujourd’hui plus possible.  

Un des premiers points débattus lors du Conseil fut l’ouverture des piscines. Depuis plusieurs semaines, l’Opposition tente de créer une polémique à propos de l’ouverture des piscines l’été. Cette année, Laurence Arribagé, Adjointe aux Sports, a répété que nous en ouvrons 8, dont celle d’Ancely, contre 6 à Lyon et 4 à Bordeaux.

Les piscines Jean Boiteux au Sept Deniers et de Pech David, en raison de leur faible taux de fréquentation, (moins de 50 personnes par jour) seront fermées, mais d’autres, dans un rayon de moins de 3 kilomètres sont ouvertes. Ainsi, la qualité du service public est équivalente pour les Toulousains. Une nouveauté cette année : la piscine Chapou ouvrira une heure plus tôt, dès 9h, tout l’été pour le plus grand plaisir de tous les Toulousains.

Sacha Briand a ensuite présenté le Compte Administratif 2014, véritable photographie de l’état des finances de la Ville au 31 décembre 2014. Grâce à nos efforts sur les dépenses dès notre arrivée et à la recherche constante de cofinancements et de ressources supplémentaires, nous avons pu éviter la mise sous tutelle à laquelle le budget voté par Pierre Cohen nous aurait conduit. Aujourd’hui, c’est la première étape du redressement des comptes publics de la Ville de Toulouse. Mais le chemin est encore long et des efforts sont encore nécessaire pour dégager une épargne suffisante afin de pouvoir investir pour l’avenir.

Comme l’a rappelé Pierre Trautmann, notre Ville avait, en 2008 lorsque les socialistes sont arrivés au Capitole, l’épargne la plus élevée parmi les grandes villes de France ; à notre retour, elle est devenue la plus faible, héritage de la gestion de Pierre Cohen.

Nous assumons nos choix en matière budgétaire courageux pour reconstituer une épargne et notre ambition pour Toulouse. Durant les cinq prochaines années, nous avons programmé 166 millions d’euros d’investissements dans les Ecoles, en ouvrant au moins une école par an. 140 millions d’euros seront investis dans le contrat de ville en faveur des quartiers prioritaires et d’ici 2017, nous aurons doublé le nombre de Policiers municipaux et généralisé les caméras de vidéo-protection.